Un bâtiment aux multiples changements

de destination

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Thérèse et Roger Clerc - retraités de 63 et 72 ans - ont eu le coup de foudre pour cette maison au riche passé historique. En effet, avant de devenir le foyer de cette famille, l'habitation a connu plusieurs vie : mairie annexe notamment, ses murs ont surtout accueilli les machines d'une bonneterie. Aujourd'hui les lieux sont plus calmes. Cela fait maintenant près de 20 ans que monsieur et madame Clerc y vivent avec leurs enfants et petits enfants.

 

 

Voir les caractéristiques de la maison

Cliquez sur l'image pour découvrir les différents plans de la maison.

Chiffres clefs

 

> Surface de la parcelle

   290 m2

 

> Typologie de la maison

   T6

 

 

1/2

Paroles d'habitants

Quels sont les avantages et les inconvénients de la maison ? Quelles relations avez-vous avec vos voisins ?... Quelques verbatims issus de la rencontre avec

M. et Mme Clerc.

« Cette maison était une ancienne usine : une bonneterie. J’ai eu le coup de cœur en passant devant, il y avait encore des machines et des bobines de fil ; ce n’était pas habitable… »

 

« On s’est accommodé de la distribution des pièces et maintenant on aménage la maison pour nos enfants, pour qu’ils soient indépendants… ».

 

« On a tout dans un rayon de 200 mètres, pas besoin de véhicule ».

 

« On échange régulièrement avec nos voisins, on sait qu’on peut compter sur eux et on fait en sorte de ne pas se gêner. »

 

 

PORTRAITS / M. et Mme Clerc - Grenade-sur-Garonne (îlot bastide)

Aller + loin.

  Cliquez sur l'image

pour en savoir + sur l'opération

de Grenade-sur-Garonne.

 

  

Regarder la vidéo bonus

Une question pour en savoir un peu plus la maison de M et Mme Clerc.

Pourquoi avoir choisi cette maison ? "

 

Question

En savoir + sur l'opération

Télécharger la fiche de présentation de l'opération de Grenade-sur-Garonne (îlot bastide).

(Fichier PDF, A4 recto/verso, 735 Ko)

Voir (ou revoir) la vidéo de la période 1

Vidéo dans laquelle apparaissent le témoignage de M. et Mme Clerc.

(Vidéo Youtube, 7'08)